Avec plus de 600 ans d’existence à elles cinq, les universités de la Province de l’Ouest des États-Unis ont formé des chercheurs renommés, des géants de l’industrie, des leaders religieux et politiques, des athlètes adulés et ont acquis la réputation de faire progresser le secteur de l’éducation. Avec trois universités en Californie (Santa Clara University, Loyola Marymount University, University of San Francisco) et deux dans l’État de Washington (Seattle University, Gonzaga University), les universités de l’Ouest américain sont devenues une partie intégrante des assises de leurs villes d’accueil. Ensemble, elles forment plus de 44.000 étudiants dans des dizaines de disciplines, tant au premier cycle qu’aux études supérieures.

Toutefois, être une « université jésuite » signifie bien plus que des professeurs rigoureux et des traditions séculaires. Les universités de l’Ouest américain doivent faire face à la concurrence des établissements d’enseignement supérieur du monde entier tout en conservant leur identité catholique et jésuite. Pour ce faire, elles doivent être dirigées par des personnes qui sont aussi attentives au mouvement du Saint-Esprit qu’aux besoins du monde universitaire.

Dans le cadre de sa visite de la Province, le Père Général Arturo Sosa a rencontré les présidents et les responsables de mission des cinq universités de l’Ouest américain sur le campus de l’Université de Seattle. En deux heures de conversation, de prière et de partage, le Père Général a découvert la culture de chaque université et a donné son avis sur leur importance dans la Compagnie de Jésus mondiale. Nous avons demandé au père Dorian Llywelyn, directeur exécutif du Centre ignatien et chargé de mission à l’université Santa Clara, de nous faire part de ses réflexions sur cette visite.

Dorian Llywelyn SJ:

« Qu’est-ce que c’est, exactement ? », c’est souvent ce que les gens me demandent quand je leur dis que je suis chargé de mission dans une université jésuite. Mes pairs et moi parlons de nous comme d’une combinaison d’interprète, d’enseignant, d’accompagnateur spirituel, de guide touristique, d’intellectuel, de bâtisseur de ponts, de pacificateur, de recruteur d’amis, d’entrepreneur et d’évangéliste. Notre travail consiste à informer et à former, à expliquer à un large public ce qu’est une université jésuite au 21e siècle (et ce qu’elle n’est pas). La partie la plus créative de notre travail consiste à aider le corps enseignant et le personnel à trouver leur place au sein de notre mission éducative jésuite, ce qui consiste souvent à les aider à découvrir la mission qui est inévitablement déjà présente dans leur travail.

Avec mes collègues chargés de mission dans les cinq universités jésuites de la Province de l’Ouest des États-Unis et nos présidents respectifs, j’ai récemment eu le privilège de participer à une conversation avec le père Arturo Sosa sur les perspectives et les défis actuels de l’enseignement supérieur jésuite dans l’Ouest des États-Unis. Les présidents ont brossé au Père Général un tableau complet de notre contexte. Ils ont parlé de notre environnement séculier, de nos efforts pour fournir une éducation de haute qualité mais abordable, de nos structures de gouvernance particulières, de la relation entre nos communautés hautement pluralistes et la mission jésuite et catholique. Ils ont également présenté l’expérience de nos universités en ce qui concerne l’examen des priorités de la mission, une auto-évaluation sur la façon dont nous vivons notre mission, qui a été entreprise par toutes les universités jésuites américaines au cours des cinq dernières années.

Les questions du père Sosa étaient directes et pénétrantes, démontrant sa compréhension claire et sympathique de l’apostolat intellectuel que nous menons. La cohorte des agents de mission de la Province de l’Ouest des États-Unis est un groupe très soudé et très collaboratif. Ensemble, nous savons que nos universités concrétisent les quatre Préférences Apostoliques Universelles - par des occasions de faire en sorte que les Exercices Spirituels influencent mieux ce que nous faisons et comment nous le faisons ; par des expériences qui mettent les étudiants, le corps enseignant et le personnel en contact direct avec les anawim de notre monde et qui renforcent des liens réels et efficaces. En tant que communautés d’enseignement et de recherche, nos universités mettent l’humanisme intégral de l’entreprise éducative jésuite au service de notre travail avec les générations émergentes, en investissant pleinement dans les personnes que nos étudiants deviendront pour jouer leur rôle dans le monde qu’ils contribueront à façonner. En tant que communautés d’enseignement et de recherche, nous contribuons à répondre à la préoccupation la plus urgente de nombre de nos jeunes : l’environnement. La profondeur des préoccupations des étudiants ne se manifeste pas seulement dans ce qu’ils étudient et dans leurs recherches, mais aussi dans les nombreuses façons dont ils participent déjà concrètement en tant qu’acteurs du changement et leaders pour la protection de la Terre.

Ces deux heures passées ensemble ont été un échange mémorable et précieux d’idées, de préoccupations et de suggestions, nous aidant à mieux nous reconnaître comme compagnons d’un même apostolat intellectuel dans cette Province. Grâce à sa riche vue d’ensemble, le Père Général a élargi notre compréhension de nos propres institutions, nous aidant à apprécier plus profondément que l’enseignement supérieur jésuite fait partie d’une entreprise globale qui nous a été confiée par l’Église. Notre mission jésuite universelle est riche de sa diversité et l’apostolat intellectuel a un rôle indispensable à jouer dans cette mission unique. S’adaptant toujours aux personnes, aux temps et aux lieux, cette mission ancre fermement notre travail dans l’Évangile de Jésus.