Les visites du Père Général sont adaptées spécifiquement à la Province qu’il visite. Elles sont conçues pour donner au Général une image aussi claire que possible de la variété, de la diversité et de la disposition des jésuites, des apostolats jésuites, des partenaires et des personnes auxquelles la Compagnie de Jésus rend service, en Église. Cela dit, quelle que soit la Province visitée, le Père Général demande toujours que deux communautés fassent partie du programme : le noviciat et la communauté des retraités. La raison est simple : le père Sosa veut que tous les jésuites, de ceux qui n’ont pas encore prononcé leurs premiers vœux à ceux qui ont reçu leur mission ultime, celle de prier pour l’Église et la Compagnie, aient conscience qu’ils font tous partie de la même mission de la Compagnie de Jésus.

À la fin de la première journée complète de sa visite de la Province de l’Ouest des États-Unis, le Père Général s’est rendu à Culver City, en Californie, pour célébrer la messe et partager le dîner avec les novices et le personnel du Noviciat des Trois Compagnons. Pendant la visite, le père Sosa a passé une demi-heure seul avec les novices, les invitant à lui poser leurs questions sur lui, la Compagnie de Jésus ou l’Église. Nous avons demandé au novice Chris Castaneda de nous fournir sa réflexion sur le temps qu’il a passé avec le Général.

Chris Castaneda, nSJ :

En réfléchissant à la rencontre que le Père Général nous a gracieusement accordée, à moi et à mes confrères novices, je ne peux m’empêcher d’apprécier sa volonté d’avoir été simplement présent et d’écouter. Nous attendions son arrivée au noviciat, assis nerveusement pour essayer de trouver la meilleure façon d’utiliser ce moment spécial qui nous était imparti, en espérant aussi faire « bonne impression ». Le Père Général s’est approché et nous a immédiatement mis à l’aise avec sa nature chaleureuse et joyeuse. Il s’est avancé vers chacun de nous et nous a serré la main. Puis il a gentiment demandé à avoir une conversation privée avec les novices seulement, ce qui nous a permis d’avoir un environnement favorable pour exprimer nos espoirs et nos idées sur notre expérience dans la Compagnie jusqu’à présent. L’humilité dont il a fait preuve, en étant simplement présent et disposé à nous écouter, m’a laissé une impression que je garderai tout au long de mon propre voyage dans la Compagnie. Nous avons tous été appelés à aider au progrès des âmes dans la vie chrétienne, en particulier de ces gens qui ont été exclus par la société ; avoir la capacité d’être présent et de vouloir écouter ceux qui ne sont pas entendus est une leçon importante dans un monde pollué par tant de bruit désespérant.

Lorsque nous avons interrogé le Père Général sur son expérience personnelle de formation, je comprenais bien tout ce dont il parlait. On lui a demandé quels avait été les éléments préférés durant son noviciat et le processus de formation. Sa réponse a été très révélatrice de mes propres expériences au cours des six courts mois que j’ai passés ici. Le Père Général nous a dit avoir vécu une expérience inoubliable en étant uni à ses confrères novices et en partageant leurs expériences. Il a souligné l’importance de la vie communautaire et de la prière dans la vie d’un jésuite. C’est un sujet qui revient régulièrement dans ma vie de prière et je suis reconnaissant des occasions qui m’ont été données d’en faire l’expérience au noviciat. Je pense que les deux principaux facteurs de mon bonheur au noviciat sont le produit de la communauté et de la vie de prière. Ce sont deux lieux où Dieu a manifesté sa présence et son amour dans ma vie ; ce sont des sources d’encouragement et de force, surtout quand les choses semblent difficiles. Le Père Général a souligné l’importance de ces facteurs non seulement dans sa formation mais aussi tout au long de sa vie dans la Compagnie. En réfléchissant à ses expériences, je peux voir comment il peut être facile de perdre de vue l’importance de notre vie communautaire et de notre vie de prière quand nous aurons plus de responsabilités dans des engagements apostoliques. Pourtant, comme le Père Général nous l’a expliqué, ce sont des sources d’énergie et de consolation qui nous aident à persévérer dans notre mission de jésuites.

La dernière chose que j’ai retirée de notre conversation avec le Père Général est l’importance de se rappeler pourquoi chacun d’entre nous est ici. Nous avons tous été appelés par Dieu à cette vocation spéciale où il nous est demandé de nous donner pour la « plus grande gloire de Dieu ». Lorsqu’on a demandé au Père Général ce qui le motive dans sa vocation, il a répondu que c’était simplement de se souvenir de l’invitation de Dieu à vivre un tel engagement. Il a souligné qu’il est important de se rappeler chaque jour la particularité de notre appel à cette vie pour servir Dieu et de savoir y répondre avec gratitude et humilité, ce dont le Père Général a témoigné lors de sa visite ici au noviciat. Alors que je poursuis mon cheminement personnel de jésuite, ce temps passé avec le Père Général et les leçons apprises de lui me resteront en mémoire et je continuerai en à tirer des leçons tandis que je navigue dans ce labyrinthe compliqué qu’est la « vie ».

Étiquettes: Père Général JCCU