La première activité au programme du père Arturo Sosa, au Paraguay, a été de participer à la « Rencontre nationale des jeunes ignatiens » (ENJI). Cette rencontre annuelle, qui réunissait des jeunes de partout au pays, avait lieu sur le campus du Collège des jésuites Cristo Rey, à Asunción. C’est une occasion, proposée par le Réseau Jeunesse Ignatien, de renforcer les liens entre les divers mouvements qui rejoignent des jeunes par la spiritualité ignatienne vécue et partagée. Le thème, cette année, était : « Pour porter plus de fruit ».

Sur le sens et la pertinence de ce rassemblement, le P. Rogelio Melgarejo, accompagnateur spirituel du réseau s’est exprimé ainsi : « C’est une invitation à un exercice d’intériorité pour regarder nos vies et reconnaître que nous vivons un ‘Temps MAGIS’. Magis, un mot latin qui signifie ‘plus’ ; mais plus de quelle manière ? Eh bien, en tout ce qui a à voir avec notre relation à Dieu et avec les choix personnels que chacun doit faire au long de sa vie. Il s’agit non pas d’un ‘plus’ de quantité, mais d’un ‘plus’ de qualité. »

Aux jeunes réunis devant lui, le père Sosa a présenté la Compagnie de Jésus et sa manière d’agir dans le monde à partir de ce que la 36e Congrégation générale a défini : Compagnons dans une mission de réconciliation et de justice. Il a insisté sur le fait que cela incluait tant de laïcs, hommes et femmes, qui font partie de cette mission. Le père Sosa a présenté aux jeunes l’ensemble des Préférences apostoliques universelles en soulignant combien elles sont liées entre elles. L’esprit de collaboration est essentiel à l’avancée de n’importe quel des projets actuels de la Compagnie. Il a aussi mentionné que les préférences orientent vers l’engagement politique, au sens large. Car le monde réconcilié et plus juste que portent les objectifs de la Compagnie n’est possible que par une transformation de la société, au cœur du monde. L’engagement politique, en vue du bien commun, est un élément important de ce projet. On ne peut, a-t-il affirmé, changer le monde en se repliant sur son propre succès, sur sa famille et ses amis.

Deux représentants du Réseau Jeunesse Ignatien, Barbara Riquelme et Gilberto Sanabria, se sont adressés au Père Général. Il lui ont dit, entre autres choses : « Nous voulons que vous sachiez que le temps que vous nous dédiez durant votre visite au Paraguay est pour nous un élan à chercher comment les jeunes peuvent construire le Royaume de Dieu et sa justice dans notre société si riche culturellement, mais qui est parfois blessée par la pauvreté, la corruption politique et l’injustice sociale. Cela exige que nous sortions de notre bien-être pour bâtir le pays que nous aimons et où l’on puisse vivre en paix et dans la justice. (…) Nous savons qu’un chrétien qui vit la spiritualité ignatienne ne peut rester sourd aux interpellations de Jésus qui passent par les visages de nos frères et sœurs qui souffrent. »

Nous avons rencontré Barbara et Gilberto. Nous leur avons demandé pourquoi ils étaient venus à ce rassemblement et qu’est-ce qu’ils recevaient de leur appartenance à un mouvement ignatien. Voyez leurs témoignages dans cette courte vidéo.

Étiquettes: Père Général CPAL