Déjà à l’époque de saint Ignace, les jésuites étaient appelés à s’intéresser, parfois à s’impliquer, dans le monde diplomatique. Toujours en ayant en tête des objectifs de paix, de rencontre, d’attention pour les pauvres. Au 21e siècle, parmi les villes du monde où la diplomatie joue un rôle essentiel, on trouve Genève. Les Nations Unies y ont basé bon nombre de leurs opérations et Genève est souvent un carrefour de rencontre pour des négociations de paix.

La Province de Suisse avait donc choisi, pour la visite du Père Sosa, le Supérieur Général, de présenter à ce dernier comment les jésuites qui sont à Genève sont immergés dans des projets à dimensions internationales. C’est une présence qui comprend des aspects de lobbying en faveur des valeurs et des personnes qui ont besoin d’être rappelées à la mémoire du monde diplomatique.

Le père Sosa avait donc l’occasion de rencontrer des jésuites et surtout bon nombre de personnes activement engagées dans cet apostolat international. Étaient représentés : le Bureau international du Travail (BIT), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le Bureau international du JRS, le JWL (Jesuit Worldwide Learning), le Conseil œcuménique des Églises, la nonciature apostolique auprès des organisations internationales et des représentants du diocèse de Genève. La trentaine de participants avait reçu à l’avance la lettre du Père Général présentant les Préférences apostoliques universelles. Ils avaient fait leurs devoirs et chaque groupe était appelé à dire comment, à son niveau et dans son action à dimension apostolique et internationale, il se sentait en résonnance avec les orientations des Préférences.

Sans chercher à faire la liste des interventions, voici quelques réponses. Le P. Kevin White a souligné combien la présence du JRS à Genève permettait à l’organisation jésuite de rappeler à l’attention de nombreuses entités internationales, y compris de l’ONU, la question des réfugiés. Le travail relativement nouveau du JWL, sous la responsabilité de Peter Balleis, jésuite allemand, est proche des préoccupations du JRS. Ouvrir une porte vers l’éducation supérieure à des jeunes défavorisés, en particulier à ceux qui vivent dans des camps de réfugiés, est plus fort si le projet est basé dans le milieu international de Genève. Le témoignage d’une Syrienne a confirmé que c’était grâce à l’éducation reçue qu’elle et sa famille avaient pu s’en sortir.

Le représentant du Conseil œcuménique des Églises, Martin Robra, a affirmé que les Préférences de la Compagnie de Jésus étaient au cœur des préoccupations des Églises. Il a toutefois souligné que, comme porte d’entrée vers la jeunesse, c’était indiscutablement l’attention à « notre maison commune » qui était la plus importante. Nick Store, du UNHCR, s’est senti interpellé par les deux Préférences que sont l’accompagnement des personnes marginalisés et l’accompagnement des jeunes : c’est là l’essentiel de l’activité de son engagement.

Une intervention remarquée fut celle d’Anna Biondi, syndicaliste italienne engagée au BIT. Elle a lu dans les Préférences un appui à une éducation qui serait plus profonde que la transmission de savoir-faire pour servir le marché du travail. Elle a ajouté que pour répondre aux espoirs de paix des jeunes, un appel à changer les règles du monde économique qui, pour le moment, sont conçues pour les riches est essentiel.

L’importance de la construction de communautés, de l’apprentissage du discernement, de l’ouverture au changement, de la conscience du rôle limité mais réel que les Églises peuvent avoir au niveau international pour promouvoir les préoccupations sociales et humaines, tout cela a été évoqué au cours des échanges. Dans sa dernière intervention, le P. Arturo Sosa est revenu sur un aspect important de la 3e Préférence apostolique, celle de cheminer avec les jeunes dans la création d’un avenir porteur d’espérance. Il faut savoir apprendre des jeunes, non pas tant « aider les jeunes », mais savoir se faire aider par les jeunes pour mieux servir dans un monde en gestation.

Étiquettes: Père Général