En Autriche, le Père Général allait venir rencontrer les jésuites. Le Provincial Bernhard Bürgler et ses consulteurs se sont demandés quel pourrait être la manière de se présenter et quel message les jésuites autrichiens pourraient mettre de l’avant à l’occasion de cette visite. Le résultat de ce discernement fut à la fois simple et éloquent : construire des ponts, voilà le travail qui donne une direction à toute la Province.

Nous avons rencontré le Provincial d’Autriche et lui avons donné l’occasion d’expliquer ce thème qui était présent, explicitement ou sous-jacent, à toutes les étapes des trois journées que le Père Arturo Sosa a passé dans la région de Vienne.

Le père Bürgler :

La situation géographique de l’Autriche est typiquement « au milieu ». L’Autriche est au cœur de l’Europe et elle partage ses frontières avec de nombreux pays. Plus encore, nous cherchons, par plusieurs de nos activités apostoliques, à créer des contacts avec les pays voisins. Par exemple, le projet CONCORDIA, une ONG autrichienne d’action sociale qui comporte une forte implication jésuite, travaille avec les enfants de la rue en Roumanie, en Bulgarie et en Moldavie. Les sessions de leadership offertes à notre centre Cardinal-König attirent de nombreux participants des pays d’Europe de l’Est. Vienne est une ville très accueillante et nos communautés reflètent cette qualité.

J’ajoute une anecdote. Si vous regardez les billets de banque des euros, vous y voyez des ponts et des portes représentant différentes périodes culturelles de l’histoire de l’Europe - romaine, gothique, de la Renaissance, de l’époque moderne. Ces dessins ont été créés par un artiste autrichien qui avait bien saisi l’esprit du projet européen : une Europe de ponts et de portes qui s’ouvrent.

Soyons réalistes; comme dans beaucoup de sociétés contemporaines, l’Autriche souffre de fragmentation. Les gens vivent souvent dans des « bulles » ou des « chambres à écho » : ils n’entendent que les opinions des gens qui pensent comme eux. Comme jésuites, nous tâchons de bâtir des relations avec des gens de milieux divers : des prisonniers et des grands malades aux politiciens et aux gens du monde des affaires. Dans le contexte ecclésial, nous avons de fortes relations avec bon nombre d’ordres religieux et les responsables du leadership des congrégations religieuses sont souvent formés chez nous.

Plus précisément encore, un nouveau projet requiert notre attention. Nous l’avons appelé : « les jours d’attention » ou peut-être « les journées d’écoute ». Une dizaine de jésuites d’une des villes où nous sommes établis se rendent dans de plus petits centres et organisent des événements spirituels, donnent des conférences sur les questions sociales, visitent les hôpitaux et les prisons. En faisant cela, ils sont attentifs, ils écoutent : ils perçoivent la réalité d’une paroisse, d’un diocèse et reprennent ainsi l’ancienne tradition des missions populaires. L’attention et l’écoute sont vécues des deux côtés.

La visite du Père Général est aussi une occasion de s’arrêter sur la construction des ponts entre les quatre Provinces qui préparent un avenir commun dans la Province d’Europe centrale qui naîtra en avril 2021. Il s’agit des Provinces d’Autriche, d’Allemagne, de Suisse et de Lituanie-Lettonie. Certains ont parlé d’une Province germanophone, mais la réalité linguistique sera nettement plus complexe. Nous réunissons des jésuites qui parlent allemand, français, anglais, lituanien et letton. Dans cette construction, les jésuites autrichiens apportent des matériaux comme la présence de communautés et d’œuvres respectées, reconnues... et une atmosphère d’humour et de bienveillance. Et, comme je le disais, nous offrons des ponts déjà construits ou en construction avec divers secteurs de la société, un atout pour « naviguer » dans le monde complexe d’aujourd’hui.

Album photo

Étiquettes: Père Général Autriche