Ce jeudi, 4 avril 2019, le Père Général s’envole pour un bref séjour en Syrie et au Liban. L’occasion principale de ce voyage est de commémorer, avec les jésuites du Proche-Orient et en particulier ceux de Syrie et leurs proches, le 5e anniversaire de la mort - de l’assassinat - du père Frans van der Lugt, à Homs, le 7 avril 2014. Nos deux sites web (sjcuria.global et jesuits.global) relateront les événements de cette visite.

Mentionnons seulement, pour le moment, qu’à son arrivée le P. Arturo Sosa se rend immédiatement à la communauté jésuite de Taanayel, dans la vallée de la Békaa. Il abordera déjà avec ses confrères ce qui est au cœur de son séjour dans la région, le don de soi jusqu’au don de la vie au service de ceux et celles qui souffrent. C’est bien dans de tels contextes que vivent depuis des années tant d’habitants des zones où la guerre ou d’autres types de tensions sévissent. Le cas du père Frans, qui avait tenu à partager le sort de ses concitoyens de Homs alors que la ville était assiégée par divers groupes armés, est clair. Mais d’autres jésuites, au Liban et en Syrie, ont partagé leur vie ou l’ont même donnée dans la recherche du dialogue et de la paix.

La rencontre à Taanayel pourra être l’occasion de rappeler en particulier le P. Nicolas Kluiters - lui aussi originaire des Pays-Bas, comme le P. van der Lugt - qui, en 1985, a été victime de la guerre qui ravageait son pays d’adoption, le Liban. Il a été retrouvé assassiné, sur le bord d’une route de la Békaa. La journaliste Carole Dagher a fait le portrait de ce missionnaire jésuite dans un ouvrage intitulé Passion pour une terre délaissée - Nicolas Kluiters, jésuite au Liban (Éditions Lessius, 2013).

Étiquettes: Père Général Syrie Liban