Lors de l’eucharistie finale qu’il a célébrée avec les pèlerins de MAGIS aux Journées Mondiales de la Jeunesse, à Panama, le P. Arturo Sosa, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, a envoyé en mission un millier de jeunes hommes et femmes avec un message tout simple : « Vous êtes appelés à être un signe des temps, l’espérance de l’Église, unificateurs dans un monde brisé. » Poursuivant sa visite centraméricaine au Nicaragua, le P. Sosa a apporté le même message d’espérance et de réconciliation aux jésuites et aux laïcs lors d’une série de rencontres sur les défis auxquels l’Église et la Compagnie font face dans le pays.

À l’écoute des jésuites et des laïcs qui ont servi le Nicaragua depuis des décennies dans le cadre de 13 œuvres jésuites, le P. Sosa a entendu des témoignages directs issus d’une société éreintée par des générations souffrant de pauvreté, de corruption et de promesses non tenues. Le P. Général a entendu parler de la façon dont les institutions jésuites sont régulièrement surveillées, menacées et réprimées par les forces militaires et paramilitaires soutenues par le gouvernement. On lui a dit que le P. José Ideáquez, recteur de l’Université d’Amérique centrale, reçoit régulièrement des menaces de mort pour ses actions au nom de l’Université et de ses étudiants qui ont été emprisonnés et tués pour protester contre le gouvernement. Des collègues laïcs ont expliqué comment les changements punitifs apportés à la constitution du pays ont entraîné une baisse de plus de 25% de l’aide financière aux étudiants, rendant l’éducation presque inaccessible aux familles pauvres.

En réponse, le P. Sosa a répété le message d’espoir qu’il avait offert aux pèlerins du MAGIS quelques jours auparavant. « Ce que le Seigneur veut pour nous, c’est une vie heureuse, une vie où chacun et chacune peut se développer et est en sécurité, où il y a non seulement de la nourriture et un abri, mais aussi un environnement d’enrichissement mutuel. L’espoir est la vertu qui vous pousse à faire ce que vous voudriez faire, à le faire au cœur de l’adversité au lieu de vous cacher dans la peur ».

Le P. Arturo Sosa, premier Supérieur Général issu d’Amérique Latine, a fait le parallèle entre l’apostolat au Nicaragua et la mission de promotion de la réconciliation qu’il a reçue de la 36e Congrégation Générale, promotion de la réconciliation entre les êtres humains, les cultures, avec la nature et finalement avec Dieu. Comme c’est précisément la mission de l’Église au Nicaragua, le P. Général et la Compagnie doivent être solidaires avec le Nicaragua. En voyant autour de lui des hommes et des femmes qui mettent leur vie en danger pour le bien de la mission, le P. Sosa leur a promis que la Compagnie les soutiendrait parce que cette mission « vaut la peine de prendre des risques » quand il s’agit de la possibilité de « faire le bien et de défendre la vie ».

« Si nous voulons vraiment contribuer à la réconciliation, nous devons être des messagers d’espérance. Nous avons besoin, en tant que peuples, d’une immense espérance pour nous mobiliser dans la direction de ce qui nous semble maintenant impossible, mais qui est possible si notre foi en Dieu est maintenue forte et profonde. »

Album photo Flickr

Regarder la vidéo sur la visite du P. Général au Nicaragua (disponible en espagnol)

 

Étiquettes: Père Général CPAL