C’est pour moi une vraie joie que d’être avec vous pour partager nos idées et nos réflexions. Votre présence ici ce soir est un signe de votre attachement aux institutions jésuites dans lesquelles vous avez étudié. C’est aussi un signe de votre engagement au service des valeurs et des idéaux que vous avez acquis durant les années passées à l’école et au collège. Je suis sensible au temps et au dérangement que vous avez consentis pour être ici en mettant de côté vos nombreux engagements urgents pour votre travail et votre famille.

Le discours que je vous adresse aujourd’hui sans m’y attarder peut se diviser en trois parties. La première partie exposera la mission de la Compagnie de Jésus dans le contexte actuel. La seconde partie abordera la manière dont les Anciens Élèves et les jésuites peuvent s’associer pour prendre en charge cette mission. Pour finir, je ferai quelques observations sur le rôle des Associations d’Anciens Élèves.

A. La Mission de la Compagnie de Jésus aujourd’hui

Avant d’aborder la mission proprement dite, il est d’abord nécessaire de situer le contexte. En d’autres termes, il est d’abord nécessaire de considérer la situation de notre monde aujourd’hui. Sans donner des précisions, je mentionne brièvement les principaux problèmes qui nous affrontent aujourd’hui.

  1. Pauvreté et inégalité: Les avancées technologiques ont produit une explosion de biens matériels et une grande diversité de services. Ces biens et ces services restent cependant loin de la portée des pauvres, dont des millions luttent quotidiennement pour survivre.
  2. Forte augmentation des personnes déplacées : La pauvreté, les conflits violents et les désastres naturels poussent un grand nombre de gens à fuir leur maison et à bâtir ailleurs une nouvelle vie. Ces migrants et ces réfugiés doivent faire face à d’énormes défis au cours de ces déplacements. Nous ne pouvons pas rester indifférents à ce qu’ils endurent.
  3. La Crise économique : Notre gaspillage des ressources matérielles a entraîné une dégradation rapide de l’environnement naturel. Les pauvres et les gens marginalisés sont les plus touchés par cette crise. Nous sommes invités à entendre le cri de la terre et le cri des pauvres, en faisant tout ce que nous pouvons pour notre maison commune.
  4. La montée en puissance des partis de droite et des Fondamentalistes : L’identité religieuse et l’identité nationale deviennent des outils dans les mains des extrémistes. Ces groupes fondamentalistes attisent un sentiment de peur et d’insécurité. Il en résulte que les groupes minoritaires deviennent souvent victimes de violences et de politiques d’exclusion.
  5. La Réalité virtuelle : La technologie de l’information a complètement changé le monde et elle gouverne nos vies aujourd’hui. Cela nous a assurément apporté de nombreux avantages. Il est cependant préoccupant que ce nouveau mode de vie ait affecté notre façon d’être en rapport entre nous. Il est paradoxal que les nouveaux moyens de communication nous aient rendus moins capables d’établir des relations.

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive mais elle met en lumière les problèmes qui conditionnent notre réalité aujourd’hui. C’est dans ce contexte que la Compagnie de Jésus discerne sa mission et les moyens de l’accomplir.

Avec humilité et sincérité, la Compagnie de Jésus considère sa propre mission comme une part de la grande Mission de Dieu. Cette mission invite tous les hommes et toutes les femmes à être des partenaires de Dieu dans la création d’un monde de justice, d’amour et de paix. Cette mission demeure essentiellement la même, mais on peut l’approcher sous des angles différents qui dépendent des circonstances concrètes. À la lumière de la réalité d’aujourd’hui, la Compagnie de Jésus a discerné que Dieu nous appelle à une Mission de Réconciliation et de Justice. De plus nous avons identifié trois dimensions de cette mission : Réconciliation avec Dieu, avec l’humanité et avec la Création. Les trois dimensions sont reliées entre elles et inséparables.

Notre foi et notre expérience nous disent que Dieu est la source de notre vie. C’est en union avec le Tout puissant que nous goûtons la plénitude de la vie et que nous comprenons mieux notre but sur terre. Aujourd’hui plus que jamais, les humains ont besoin d’ouvrir le potentiel libérateur qui réside au cœur de la spiritualité et des traditions religieuses. Les jésuites et les institutions jésuites offrent la Spiritualité ignatienne comme un puissant moyen d’aider chacun à parvenir à sa rencontre personnelle avec Dieu.

Les immenses souffrances et les injustices de notre monde sont un scandale qui contredit le Plan divin et dénature le concept même de dignité humaine. Nos institutions jésuites s’engagent à former « des hommes et des femmes pour les autres » − formule qui était très chère au cœur du P. Pedro Arrupe. Nous nous efforçons de bâtir des structures qui soutiennent les communautés marginalisées et les aident à accéder à un niveau de vie raisonnable. En même temps, nous cherchons à former la conscience des individus et à promouvoir une culture de fraternité et de mutuelle acceptation.

La réconciliation avec la création a pris récemment une nouvelle urgence. Elle requiert une approche à facettes multiples qui met en question les modèles dominants de développement et promeut un plus grand respect pour la création de Dieu. Au niveau mondial, nous travaillons la main dans la main avec d’autres experts pour identifier les racines et des solutions pour la crise écologique. Nous reconnaissons aussi que nous sommes invités interroger notre propre mode de consommation et à adopter des styles de vie qui reflètent notre engagement.

B. L’engagement des Anciens Élèves dans la Mission

Les jésuites forment un groupe parmi beaucoup d’autres qui s’engagent à accomplir la mission de Dieu. Nous sommes heureux de voir que nos Anciens Élèves font aussi partie de cet engagement. J’effleurerai brièvement les moyens par lesquels ils contribuent à notre mission commune.

  1. Engagement dans les institutions jésuites: C’est une manière par laquelle beaucoup d’entre vous donnent une expression concrète à votre engagement. Plusieurs d’entre vous ont travaillé à améliorer les équipements dans leur Université, tandis que d’autres y ont contribué en offrant beaucoup de services professionnels nécessaires. On m’a dit que beaucoup d’entre vous se dévouent en participant à d’autres activités des jésuites dans les zones rurales. Par exemple, l’Association des Anciens Élèves de Loyola College à Goa participe au développement de notre école de Manmad. L’Association Stanislaus s’est engagée dans des projets divers à Talasari et Uplat. Nous sommes vraiment reconnaissants pour votre générosité.
  2. Engagement dans divers services : Les institutions jésuites ne sont pas le seul lieu où exprimer son engagement dans la mission. Beaucoup d’Anciens Élèves sont engagés dans diverses organisations religieuses et laïques au service des pauvres. Il serait égoïste que nous vous demandions de laisser de côté ces engagements pour nous aider dans nos institutions. Cela nous donne plutôt une grande joie de voir que la vision et les valeurs transmises par les dirigeants et les professeurs de vos écoles continuent d’être une dimension intégrale de vos vies.
  3. Le témoignage de la vie quotidienne : Tout en appréciant votre générosité dans le service, je suis conscient que la plus grande partie de votre journée est consacrée à votre carrière professionnelle et aux obligations envers votre famille. Parmi vous qui êtes présents ce soir, il y a des avocats, des ingénieurs, des médecins, des pharmaciens, des banquiers, etc. Votre programme chargé ne vous laisse que très peu de temps pour vous engager dans des actions de service social. Veuillez-vous rappeler que votre premier terrain de mission est votre travail et votre vie de famille, que ce soit en collaboration avec vos collègues, en vous occupant de vos clients ou en prenant soin de vos enfants. Dans toutes ces relations, que vos actions et vos choix soient guidés par la compétence professionnelle et par des valeurs humaines fondamentales. De cette manière vous participez activement à la mission de Dieu par le témoignage de vos paroles et de vos actions.
  4. Vie civique et politique : Nous assistons aujourd’hui à une crise de gouvernance dans la sphère publique. Les dirigeants politiques nous ont abreuvés de promesses vaines et nous sommes souvent à nous lamenter de l’absence d’une bonne gouvernance. C’est peut-être aussi de notre faute et nos lamentations dans les coulisses n’amélioreront nullement la situation. Il y a un besoin criant d’hommes et de femmes intègres qui mettent de côté leur carrière personnelle et s’engagent à fond dans le service public. Oui, j’aimerais de tout mon cœur voir davantage d’entre vous relever le défi de pourvoir Mumbai, Maharashtra et l’Inde en dirigeants administratifs et politiques.

 

C. Le rôle des Associations d’Anciens Élèves

J’ai exposé ci-dessus les grandes lignes de notre mission commune et la manière dont les Anciens Élèves de la Compagnie y participent. Les Associations d’Anciens Élèves peuvent jouer un rôle clé en musclant et en élargissant cet engagement. Afin d’y parvenir, je suggère quelques pistes aux Associations d’Anciens Élèves ...

  1. Créer des occasions pour établir des liens: Apparemment, la plupart des Associations d’Anciens Élèves le font bien. Des réunions régulières permettent aux Anciens Élèves de renouveler les anciennes amitiés du temps des études et de revivre les beaux souvenirs des journées d’étudiant. C’est un résultat précieux en lui-même, mais il y a, je pense, d’autres avantages à recueillir. Le renouveau d’anciennes amitiés du temps des études permet aussi un approfondissement de leur lien avec l’institution. Quand ils se remémorent les « bons jours d’autrefois », les Anciens Élèves sont de nouveau mis en contact avec les valeurs incorporées à cette époque. Ils se rappellent aussi le rôle inspirateur joué par certains enseignants et cela les motive d’une certaine manière à être une source d’inspiration pour autrui.
  2. Donner un ordre pour le discernement et la planification : Même si les résultats ci-dessus ont de la valeur, j’espère que nos Associations avanceront davantage en adoptant une approche réfléchie et planifiée de la mission. Les Associations pourraient offrir aux Anciens Élèves l’occasion de se réunir et de faire un partage sur la mission de l’un d’entre eux. Un tel partage fait dans un esprit de soutien mutuel et de confiance, rend chaque personne capable de mieux comprendre sa propre mission dans la vie quotidienne. Le partage peut aussi rendre possibles des collaborations plus poussées. Les Anciens Élèves prennent ainsi davantage conscience des compétences existant dans leur groupe et ils peuvent ainsi mieux distribuer les services à rendre à l’institution ou apporter leur soutien au bon travail effectué par l’un de leurs camarades. Ces réunions peuvent aussi permettre de mettre en œuvre une action commune de service, d’évaluer un projet en cours ou de concevoir des stratégies d’engagement plus important dans la vie de la société.
  3. Fournir un lieu pour la formation continue : Dans la plupart des discussions sur la mission, l’accent est mis sur ce que les Anciens Élèves peuvent apporter comme service, en remboursant pour ainsi dire la dette qu’ils ont envers l’institution. Ceci doit naturellement continuer mais cela ne devrait pas demeurer une relation déséquilibrée. J’invite nos Associations d’Anciens Élèves à explorer les voies par lesquelles la Compagnie de Jésus peut continuer à vous rendre service, spécialement dans le domaine de la formation continue. Les richesses de la Spiritualité ignatienne peuvent vous apporter une aide immense pour avancer sur les chemins complexes de la vie d’adulte. Les Associations d’Anciens Élèves pourraient entreprendre d’organiser des sessions dans lesquelles les jésuites partageraient avec les Anciens Élèves des outils qui peuvent transformer la vie, tels que le Discernement, les Conversations spirituelles et l’Examen de conscience. La familiarité avec ces pratiques spirituelles apporterait certainement une aide précieuse à votre vie personnelle et professionnelle.

Conclusion

En gardant à l’esprit la grande importance des Associations d’Anciens Élèves, je vous invite à continuer de faire ce que vous pouvez pour les promouvoir. Invitez davantage de vos camarades de classe à s’inscrire comme membres. Vous pouvez être de grands ambassadeurs pour votre Université, en repérant l’endroit où sont vos camarades et en les remettant en contact avec l’institution. Créer des réseaux entre institutions est une autre manière d’accroître ses forces. Il est bon de savoir que vous êtes des membres actifs des Associations des Anciens Élèves de la Compagnie en Inde (JAAI) et aussi de WUJA, avec Mr John Nellankavil, membre du bureau du WUJA. Je suis aussi heureux d’apprendre que des efforts sont faits pour renforcer les liens entre les Associations de la Zone Ouest. Continuez à avancer dans cette direction. Il faudrait aussi faire des efforts pour promouvoir les Associations d’Anciens Élèves dans les écoles rurales. Je suis heureux que certains d’entre vous aient déjà visité Talasari et Manmad pour encourager le processus de création des Associations locales d’Anciens Élèves. Enfin, je demande qu’au moins un jésuite s’engage activement dans chaque Association, en prêtant une attention spéciale, parmi d’autres questions, à l’aspect de la formation continue.

Je remercie spécialement les organisateurs de cette soirée. Je sais que vous avez consacré beaucoup de temps et d’énergie pour mettre sur pied un programme de cette ampleur. Mes remerciements s’adressent à tous ceux d’entre vous qui êtes présents ici… Merci d’être ici, merci pour le service que vous rendez et merci pour le grand amour que vous montrez envers nous. Puissions-nous continuer à travailler ensemble pour la plus Grande Gloire de Dieu.

Étiquettes: Père Général Inde