Intervention du P. Arturo Sosa au Synode

Le jeudi 11 octobre, le Père Général s’est exprimé durant la session du synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Son intervention a porté sur le thème de la sécularisation. Le père Sosa a d’abord constaté que le document de travail ne parlait que brièvement de cette dimension importante du monde contemporain – et toujours de façon négative. Il a proposé un exercice de discernement nécessaire, dans le cadre de la confrontation de nos façons de penser avec la réalité. Cet exercice peut mener à comprendre la sécularisation comme un signe des temps, une manière pour l’Esprit Saint d’orienter notre réflexion et notre action aujourd’hui.

Il faut faire la différence entre différentes formes de sécularisation, dont certaines sont évidemment nuisibles à l’univers de la foi. Par exemple une lutte militante contre toute forme d’expression de la foi dans la société ou diverses formes d’indifférence vis-à-vis ce qui est lié à la foi.

Cependant, percevoir le processus de sécularisation comme signe des temps nous permet d’entrer dans un processus de libération. Libération d’un christianisme « automatique », fruit d’une société de chrétienté. En effet, être chrétien dans une société séculière est plutôt de fruit d’un choix bien informé, d’un discernement. La société séculière libère aussi de conceptions de la religion liées à l’appartenance tribale ou nationale; elle encourage à une expérience spirituelle qui nous rapproche de nos frères et sœurs en humanité, quels qu’ils soient.

D’autres avantages apparaissent au terme d’un discernement sur le « signe » qu’apporte la sécularisation. Par exemple, l’importance de l’annonce de la foi, l’accompagnement pastoral au long de l’expérience humaine et chrétienne, la priorité à accorder au témoignage, Enfin, le contexte de sécularisation encourage la vie en communautés chrétiennes de soutien mutuel, car la foi ne se vit pas isolément mais en communauté, une communauté qui garantit l’accompagnement au long du processus de maturation de la foi.