Message de Pâques 2020

Père Général Arturo Sosa SJ, 12 avril 2020

Pâques, fête de la Résurrection, offre une nouvelle lumière sur le chemin vers Dieu qu’indique la pandémie du COVID-19 qui affecte, depuis des semaines, toute l'humanité et seulement elle. La Pâque est le passage de Dieu, le passage de la mort à la vie, un passage qui transforme ceux qui s'ouvrent à l'expérience du Crucifié-Ressuscité.

Pâques est une occasion de rendre grâce à Dieu pour tout ce que nous avons reçu de bon. Je remercie sincèrement tous mes confrères jésuites, mes compagnons et compagnes dans la mission, ainsi que les supérieurs et directeurs d'œuvres qui ont encouragé avec générosité et créativité tant d'initiatives pour faire de la distance une source de proximité et de la douleur une source d'espoir. Merci pour la communauté ecclésiale qui a su sortir pour rencontrer les gens et servir d'hôpital de campagne pour beaucoup. Merci à ceux et celles qui, sans distinction de croyance, de race, de culture ou d'âge, ont fait de cette crise une étape vers la transformation.

Nous célébrons la mémoire du passage du Seigneur, nous recevons le Consolateur avec joie, nous embrassons l'Espoir et nous remercions notre Dieu-Père. Nous célébrons la mémoire du passage libérateur de Dieu qui a ouvert les eaux de la mer Rouge pour que le peuple puisse le rencontrer dans le désert et, laissant derrière lui l'esclavage, commencer la longue marche vers la liberté. La crise du COVID-19 nous ouvre les yeux pour voir de près les structures qui aujourd'hui oppriment l'humanité et créent les énormes fossés de l'injustice sociale. Elle attire notre regard sur ce qui nous opprime et nous ouvre les yeux sur la nécessité et la possibilité d'initier leur transformation.

Nous recevons avec joie le Crucifié, ressuscité dans la vie de Dieu, accessible seulement par un amour si grand qu'il surmonte la peur de la mort et donne volontairement sa propre vie. Nous avons à l'esprit tous ces gens qui ont perdu la peur de la mort et qui risquent leur propre vie pour sauver non seulement la vie de chacun d'entre nous mais aussi la société elle-même. Médecins, infirmières, employés d'hôpitaux, bénévoles, membres de la défense civile, forces de l'ordre et tant d'autres qui, discrètement, donnent un coup de main ici ou là pour donner une nouvelle vie.

La contemplation du Crucifié nous a amenés à la compassion pour les oubliés de l'ordre mondial actuel, condamnés à la mort de la pauvreté, à la marginalité, à la perte de leurs droits fondamentaux, contraints de fuir leur patrie et d'abandonner leur peuple bien-aimé. Nous y découvrons le Dieu-avec-nous qui nous invite à prendre soin de l'amour de Dieu en nous, en osant nous laver les pieds les uns des autres, à prendre soin de la vie des autres sans crainte.

Comme la tombe de Jésus, l'enfermement par le COVID-19 ne peut pas freiner notre désir de vivre et de donner la vie. Jésus Crucifié est passé par le tombeau pour transformer sa mort en Vie de Dieu et nous ouvrir ainsi la porte de la vraie vie. Le tombeau de Jésus est vide parce que la mort ne peut pas retenir la force de l'amour libérateur. Le tombeau vide nous indique que l'humanité peut être sauvée. Faisons de cet enfermement l'occasion de transformer notre vie et de renaître dans l'amour qui va à la rencontre de ceux qui s'efforcent de construire un monde meilleur.

Beaucoup - trop - sont morts à cause du COVID-19. Ils nous ont fait découvrir tant d'autres morts à cause de l'injustice, de la violence, de la guerre. Nous n'avons pas perdu ceux qui ont donné leur vie dans cette crise si nous écoutons le message qu'ils nous lancent : prendre les mesures nécessaires pour transformer nos propres vies, la société que nous avons mal construite, et pour sauver la nature maltraitée.

Du tombeau sort le Crucifié-Ressuscité pour exercer sa mission de consolation. Jésus Christ nous console par son amitié par laquelle il nous transmet la Vie de Dieu. Il nous aide à perdre la peur de marcher dans le désert pour le rencontrer. Il nous aide à comprendre les Écritures qui expliquent de tant de façons comment Dieu est présent dans la vie humaine et dans la nature. Il nous guide par son Esprit... si nous nous laissons guider.

Jésus Christ est si proche de nous que nous pouvons l'embrasser. Sa proximité n'est pas une menace pour notre santé. Au contraire, c'est en embrassant Jésus Christ que nous atteignons notre salut. En embrassant le Crucifié-Ressuscité, nous embrassons l'Espoir, celui qui nous fait nous engager à construire de nouvelles relations entre les êtres humains et avec l'environnement parce que nous trouvons en Lui le courage et la force de le faire. En Lui, nous embrassons toute l'humanité parce que nous nous sentons frères et sœurs de chaque personne, peuple et culture. Nous savons que la diversité nous enrichit et que la créativité nous permet de trouver de nouveaux modes de relations, laissant la tombe des morts vide.

Que la Pâque du Ressuscité soit un motif de joie profonde et nous apporte à tous une bénédiction. Que ce soit un moment de joie et de profonde transformation. En cette période, que l'amour de vos compagnons, de vos amis et de votre famille vous embrasse et vous enrichisse. Comptez sur ma prière comme je compte sur la vôtre.

Étiquettes: Père Général