Hayden Hall Institute, à Darjeeling, fête son jubilée d’or. Le P. Arturo Sosa était présent à la clôture des célébrations de ces cinquante ans de témoignage de la présence de Dieu auprès des personnes dans le besoin. Cinquante ans de rêve devenu réalité, enraciné dans la confiance en la Providence. Dans son discours, le Père Général a appelé à regarder en avant, à trouver toujours de nouvelles manières de faire croître le « développement humain par l’Amour et le Service », selon la devise de l’institut.

Un jubilé est un événement de célébration et de gratitude. C’est le moment de se tourner vers le passé avec gratitude et de regarder vers l’avenir avec espoir. C’est un temps pour rappeler la miséricorde et la présence aimante de Dieu. (...)

Hayden Hall a réussi à maintenir un équilibre délicat entre la charité et la défense des droits, l’autonomisation et le développement durable. L’accent a toujours été mis sur le développement humain. Grâce à ses divers programmes tels que les soins de santé maternelle et infantile, les programmes alimentaires, le logement des sans-abri, l’éducation et l’alphabétisation des adultes, le développement des compétences, la génération de revenus et l’entreprenariat, les soins aux personnes âgées, les soins de santé communautaires et leur développement et bien d’autres, Hayden Hall a été fidèle aux exigences de l’Évangile qui consistent à nourrir les affamés, à vêtir les dénudés, à offrir un toit aux sans-abri, à accueillir les étrangers et à défendre les personnes sans défense (Matthieu 25, 35-40). (...)

Pour la suite du voyage, il est important de garder à l’esprit les rappels du Pape François et les nobles idéaux des Nations unies inscrits dans son Agenda 2030 sur les objectifs de développement durable.

S’exprimant lors d’une conférence sur « Les religions et les objectifs de développement durable : Écouter le cri de la terre et des pauvres » en 2019, le Pape François nous a rappelé que lorsque nous parlons de pérennité, nous ne pouvons pas ignorer l’importance d’inclure et d’écouter toutes les voix, en particulier celles qui sont habituellement exclues de ce type de discussion, comme les voix des pauvres, des migrants, des autochtones et des jeunes. Pendant trop longtemps, la notion habituelle de développement a été presque entièrement limitée à la seule croissance économique.

Cela a conduit le système économique moderne sur une voie dangereuse où le progrès n’est évalué qu’en termes de croissance matérielle, ce qui nous oblige presque à exploiter irrationnellement l’environnement et nos semblables. Les objectifs économiques et politiques, a souligné le Pape François, doivent être soutenus par des objectifs éthiques, qui supposent un changement d’attitude : ce que la Bible appellerait, metanoia, un changement du cœur. Ce qu’il faut, c’est un engagement à promouvoir et à mettre en œuvre des objectifs de développement qui soient soutenus par les valeurs religieuses et éthiques les plus profondes.

Étiquettes: Père Général JCSA Inde