Depuis les débuts de l’histoire de la Compagnie de Jésus, l’unité principale de regroupement des jésuites d’une région s’est fait dans le cadre de « Provinces ». Celles-ci ont été la plupart du temps définies à l’intérieur des limites géographiques des pays où était engagée la Compagnie.

Or, depuis une quinzaine d’année, sous le généralat du P. Adolfo Nicolás, puis maintenant avec le P. Arturo Sosa, ces frontières nationales ou régionales éclatent puisque de nouvelles Provinces jésuites sont créées. Celles-ci sont parfois multiculturelles et même multilingues. Ces mutations organisationnelles, comme tout changement dans le cours de la vie humaine, ont engendré des tensions ici et là. Des jésuites de régions ou de pays voisins avaient eu bien peu de relations entre eux et on les exhortait maintenant à se parler, à collaborer, à penser leur avenir ensemble.

Parmi les projets de création de nouvelles Provinces qui seront menés à terme bientôt, il y a celui de l’Europe centrale qui réunira les Provinces actuelles de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Suisse et de la Lituanie. Bien souvent, la première raison qui vient à l’esprit pour expliquer les regroupements de Provinces qui, pour certaines d’entre elles, avaient une longue tradition d’autonomie « nationale », c’est la diminution du nombre de jésuites. Puisse que les jésuites suisses sont impliqués dans un de ces regroupements, ils ont directement abordé la question avec le Père Général lors de son passage chez eux en septembre dernier.

La réponse du Père Sosa offre une perspective beaucoup plus large et plus fondamentale que celles qui sont de nature mathématique ou géographique. Le Général rappelle le caractère essentiellement universel de la Compagnie de Jésus depuis sa fondation. Voyez ce qu’il a à dire là-dessus.

Étiquettes: Père Général