Une interview du Père Général en Catalogne

Au cours de sa visite en Espagne, dans la région catalane, le Père Arturo Sosa a accordé une longue entrevue à l’hebdomadaire d’information et de culture religieuse Catalunya Cristiana.

Après une présentation générale du supérieur général, les journalistes Jaime Aymar et Rosa María Jané Chueca soulignent l’amplitude des sujets que le P. Sosa a pu aborder avec eux. Ils le décrivent comme un homme simple et proche des gens, qui tient compte aussi bien des laïques que des membres de l’ordre religieux dans ses manières d’envisager l’avenir de la Compagnie de Jésus. Selon lui, l’essentiel du message des jésuites s’appuie sur la réconciliation et la justice.

Une bonne partie de l’entretien a porté sur la sécularisation, sur la liberté qu’elle peut apporter par rapport à une Église de chrétienté. Le Père Général est aussi revenu sur l’expression « l’audace de l’improbable et de l’impossible », un thème qui a inspiré la dernière Congrégation générale durant laquelle il a été élu à la tête des jésuites. Il a souligné aussi la place centrale de la prière dans sa manière de vivre son service. Il a également mentionné l’appel à la prière qu’il lance à toute la Compagnie alors qu’elle est au cœur d’un processus de choix de préférences apostoliques pour les années à venir.

Le titre de l’article reprend une courte partie de l’entrevue dans laquelle le père Sosa parle de la relation des jésuites avec le pape, en particulier avec le pape François. « Les attaques au pape sont lancées contre un modèle d’Église », peut-on lire. Le Général affirme qu’il existe une campagne organisée contre le pape François. Elle vient, selon lui, de groupes qui voient l’Église comme une institution qui possède et défend des dogmes et des principes intouchables. La vision de l’Église du pape François, hérité de Vatican II, est celle d’une Église au cœur du monde, porteuse d’une foi qui doit répondre aux conditions changeantes de l’humanité en marche. Le « modèle d’Église » du pape s’appuie sur son expérience pastorale aux périphéries de la société latino-américaine. Les jésuites soutiennent cette approche fondée sur le discernement des situations, celles des personnes et celles du monde.

On peut lire l’entièreté de l’entrevue, en version originale espagnole, en cliquant ici