« La réunion de cette année était spéciale puisqu’elle était encadrée par l’esprit des Préférences apostoliques universelles en tant qu’horizon apostolique de notre engagement. Nous nous sommes sentis à la fois consolés et mis au défis par les PAU. Nous y voyons une réelle occasion apostolique pour nos écoles. Plus précisément, nous avons vu dans les PAU une confirmation du chemin entrepris depuis la réunion sur l’éducation jésuite tenue à Rio en 2017. En même temps, nous sommes conscients de l’invitation à entrer plus profondément dans le processus de discernement entrepris. Nous envisageons le colloque JESEDU-2020, qui aura lieu en Indonésie, comme une étape importante pour continuer ce discernement qui sera soutenu par la publication d’un nouveau document sur l’éducation jésuite à la fin de cette année. Sans aucun doute, nous vivons une période passionnante pour l’éducation jésuite. »

Ce sont là les mots de synthèse et de prospective du P. José Mesa, président de ICAJE (International Commission on the Apostolate of Jesuit Education) et responsable du Secrétariat de la Compagnie de Jésus pour l’éducation secondaire et présecondaire. Il s’exprimait ainsi à la suite de la rencontre annuelle qui a eu lieu à la Curie de la Compagnie en début juin. Le père Arturo Sosa s’est joint aux participants justement pour réfléchir avec eux sur les Préférences apostoliques. Son message se voulait un encouragement à l’ICAJE de sorte que les membres de cette commission se fassent les hérauts des objectifs des PAU auprès de toutes les institutions scolaires liées à la Compagnie de Jésus. Pour le Père Général, les Préférences peuvent être considérées dans les écoles comme un horizon qui invite au discernement. Il s’agit de fait, pour l’éducation jésuite, de repérer, d’identifier, de discerner en somme, les meilleures manières de servir la mission commune de réconciliation et de justice que porte la Compagnie.

La réunion est une occasion pour échanger sur la situation de l’éducation jésuite dans le monde, sur les projets du Secrétariat pour l’éducation secondaire et présecondaire, et sur les initiatives qui peuvent favoriser l’établissement ou le renforcement d’un réseau des institutions scolaires jésuites.

La rencontre de l’ICAJE comprenait bien sûr des rapports des participants sur les projets en cours dans les différentes régions du monde. On cherchait en particulier à vérifier jusqu’à quel point les défis lancés aux institutions jésuites lors du congrès JESEDU-RIO2017, avaient été relevés. Des sessions étaient plus orientées vers la prospective. L’échange sur la préparation de la version finale du « Nouveau document sur l’éducation jésuite » et sur le rôle que cet instrument aura lors du congrès de 2020 a demandé beaucoup d’attention. On a cherché un titre pour ce document ; pour le moment on pense à : « Éléments de discussion sur les écoles jésuites au 21e siècle : un exercice continu de discernement. »

La rencontre de l’ICAJE réunissait dix responsables de divers secteurs du monde de l’éducation jésuite aux niveaux secondaire et présecondaire ; ils provenaient de toutes les parties du monde.

Étiquettes: L'éducation