Six ans après le début du pontificat du Pape François, les jésuites animent un programme de leadership à la Curie générale pour réfléchir sur les caractéristiques d’un leadership éclairé, le nouveau paradigme du Pape François, un paradigme qui met en évidence l’écoute, lâcher prise et laisser de la place à l’Esprit Saint. Cette initiative est une réponse au souci de service à l’Église que le P. Arturo Sosa, Supérieur Général, a mis en relief dans les présentations qu’il a faites des Préférences Apostoliques Universelles, récemment publiées.

Le programme comporte plusieurs dimensions spirituelles : temps de réflexion, « conversation spirituelle », partage en petits groupes, un engagement pour la prière qui crée de bonnes conditions pour créer un esprit de groupe. Un leadership marqué par le discernement implique toute une manière de vivre et, selon le Père Sosa, « nous permet d’entrer en communion dans le corps unique dont la tête est le Christ ».

La première partie du séminaire s’est tenue à la Curie jésuite du 27 au 31 mai. Une deuxième partie, avec les mêmes participants, sera proposée en octobre. La rencontre réunit des représentants des Dicastères du Vatican, des Supérieurs Généraux de différents ordres et congrégations et certains membres du Conseil général du Père Sosa. Ils ont eu l’occasion de réfléchir sur la vaste expérience de leadership qu’ils ont déjà en compagnie d’experts de certaines institutions jésuites dont Le Moyne College (Syracuse, NY, États-Unis), Georgetown University (Washington, DC, États-Unis) et ESADE (Barcelone, Espagne). Ils sont originaires de presque 20 pays dans le monde.

Au début de l’atelier, l’accent est mis sur l’importance de l’écoute. C’est en effet un thème que le Pape François lui-même a souvent abordé. Il a dit, dans un récent discours aux dirigeants de Caritas Internationalis : « L’humilité naît quand, au lieu de parler, on écoute, quand on cesse d’être au centre. (...) C’est la voie de l’humble service que Jésus a suivie. Il est toujours important d’écouter la voix de tous, surtout des petits et des derniers. Dans le monde, ceux qui ont plus de moyens parlent plus, mais parmi nous il ne peut en être ainsi. »

Si la Compagnie de Jésus offre ce type de service, c’est parce que les jésuites croient que la tradition ignatienne, qui met l’accent sur le discernement, a un grand potentiel et peut être très utile dans le contexte actuel de l’Église. Nous sommes en effet confrontés à des problèmes difficiles, certains d’entre eux étant tout à fait nouveaux en raison des changements rapides qui se produisent dans le monde. Parce que le message chrétien était, dès le début, radicalement nouveau dans sa vision des relations entre Dieu et les hommes, dans sa manière de donner la priorité aux plus petits, une lecture éclairée des signes des temps peut être très pertinente. Un leadership compétent et à l’écoute de la tradition ignatienne pourrait générer un environnement ecclésial contemporain vivant.

Regardez la vidéo

Étiquettes: Discernement Leadership