« Les gens pensent qu’en tant que communicateurs, nous devons être les personnes les plus confiantes au monde. Je ne me sens pas facilement comme ça. La création de contenu implique beaucoup d’expérimentation et c’est agréable, mais elle est aussi source de doutes quant à savoir si ça va marcher. Connaître ce qui a fonctionné pour les autres et bénéficier de leur soutien est vraiment source de confiance pour moi. »

C’est là l’expression de satisfaction de Vanessa Gorra, l’une des deux représentantes de la Conférence de l’Asie-Pacifique de la Compagnie, à la fin d’une rencontre tenue à la Curie du 20 au 24 mai. Elle a participé, avec sa consoeur Ria Limjap, à une semaine intensive de réflexion, de prière, d’ateliers et d’échanges entre les responsables des communications des six Conférences de la Compagnie et l’équipe des communications de la Curie.

Comme c’est le cas pour tous les groupes qui se retrouvent au « quartier général » de Rome, l’ordre du jour de la semaine était bien rempli. On peut toutefois noter que, dans l’esprit qui anime l’ensemble des activités de la Compagnie, il ne s’agissait pas seulement de « faire » mais de se donner la chance aussi « d’être » ensemble. La première journée était de fait consacrée à la connaissance interpersonnelle et à la réflexion dans le cadre d’échanges marqués par la conversation spirituelle et la prière.

Cette journée était lancée par une rencontre avec le Père Général qui a insisté sur le sens des Préférences apostoliques universelles que nous, communicateurs, devons diffuser et pour lesquelles nous voulons favoriser l’intégration dans l’ensemble de la vie de la Compagnie. Une fois encore, le père Sosa a souligné combien les Préférences ne sont pas liées à tel ou tel « secteur apostolique » mais sont des orientations qui doivent rejoindre toutes les formes d’engagement de la Compagnie dans les diverses parties du monde.

Un autre invité a marqué profondément les participants. Le P. Federico Lombardi, bien connu à plusieurs titres, est venu rencontrer le groupe pour partager son expérience dans le dossier difficile - et crucial pour les communicateurs de la Compagnie - des abus ou mieux encore de la protection des mineurs. On se souviendra qu’il a été l’animateur de la rencontre spéciale sur ce thème organisée par le Vatican en février dernier. Il travaille aussi en lien avec le Centre pour la protection de l’enfant de l’Université Grégorienne.

Concluons en laissant la parole à Ria Limjap : « Venir à la Curie jésuite à Rome pour rencontrer tous les autres communicateurs des Conférences a été une expérience incroyable pour moi. C’est si bon de côtoyer toutes les personnes qui sont impliquées dans le même travail : c’est encourageant de réaliser que nous partageons les mêmes défis dans nos différents contextes. C’est aussi très inspirant d’être à la Curie ! J’ai tant appris et je reviendrai pleine d’inspiration pour continuer notre travail de communication. »