Faisait partie de la commémoration des 50 ans du Collège du Gesù l’édition d’un livre de témoignages de ses anciens élèves, recueillant ainsi la vie des plus de 850 jésuites, venus de plus de 80 pays, qui ont habité dans cette maison. La présentation du livre eut lieu dans la Salle de l’Assomption de l’église du Gesù, en présence de jésuites de la DIR et de la Province d’Europe Méditerranée. Les Pères Nuno da Silva Gonçalves (POR) Francesco Occhetta (EUM) et Gia An Cao (VIE), ont livré leur témoignage d’ancien élève du Collège.

De leur expérience, ils ont avant tout souligné l’interculturalité, et la manière, comme l’a dit le P. Nuno, dont le Gesù rend concrète l’universalité de la Compagnie. Expérience qui ne va pas sans défis, puisque, selon les paroles du P. Cao, l’interculturalité exige une grande flexibilité, jusqu’au point de pouvoir reconnaître sa propre culture dans celle de l’autre. Et cette reconnaissance vient comme un fruit de l’amitié. Ce processus intérieur a également une grande valeur comme signe : comme l’a dit le P. Occhetta, alors que le monde élève un peu partout des murs, le Gesù est un lieu où l’on cherche à vivre ensemble, montrant ainsi que cela est possible.

Les fruits de cette expérience pour l’humanité de chacun sont évidents. Il est cependant particulièrement intéressant de s’apercevoir que ce processus s’est fait à travers des épisodes tout à fait quotidiens : les plaisanteries avec le Frère Pedro, un match de football, le coucher de soleil contemplé depuis la salle Ricci. Tant de souvenirs encore vivants, au point de faire dire au P. Occhetta : « nous avons appris que ce qui nous fait avancer n’est pas le devoir, mais la profonde gratitude envers Dieu. »

N’ont pas manqué non plus les évocations des formateurs et de la proposition de formation du Collège. Le témoignage vivant des frères, la sagesse des pères spirituels et l’impulsion des recteurs ont fortement contribué à la formation de l’affectivité, à la consolidation des capacités académiques, et à la profondeur de la foi.

Autre témoignage émouvant : celui sur la valeur qu’a la présence, comme faisant partie de la maison, des chambres de St Ignace. Le P. Nuno a souligné combien l’esprit de Saint Ignace y vit encore et « traverse les murs, jusqu’à traverser aussi les cœurs. « C’est l’âme du Collège », dit le P. Cao. Et de fait, la décision du P. Arrupe, d’associer comme partie du Collège le lieu où a vécu Ignace, rend visible le fait de vivre tous, au Gesù, dans une seule maison : nous ne sommes pas entrés dans une province, mais dans la Compagnie universelle.

Voir plus d'images sur Flickr

Étiquettes: Curie