Le jeudi 15 novembre, à 2h du matin, un jésuite kenyan, le P. Victor-Luke Odhiambo, 62 ans, a été tué lors de l’attaque contre la communauté jésuite à Cueibet, Sud Soudan. Trois autres membres de la communauté, qui dormaient déjà pendant l’incident, sont sains et saufs. Une lettre de condoléances a été adressée au Provincial d’Afrique de l’Est, le P. Joseph Oduor Afulo, par le Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, le P. Arturo Sosa.

Le P. Victor-Luke, SJ, est né le 20 janvier 1956. Il est entré dans la Compagnie de Jésus le 4 juillet 1978 et a été ordonné prêtre le 22 août 1987. Il a prononcé ses vœux perpétuels le 30 mai 1993. Au moment de l’attaque, il était directeur du Mazzolari Teachers’ College (MTC) et supérieur de la communauté par intérim (depuis le 30 janvier 2017). Il travaillait au Sud-Soudan depuis environ 10 ans avant cet incident. Auparavant, il a œuvré au Starehe Boys Centre à Nairobi, au Kenya, et à Loyola High School à Dar Es Salaam, en Tanzanie

« Le père Victor Luke Odhiambo laisse un souvenir vif non seulement au Sud-Soudan, en tant que premier jésuite à mourir au service de ses gens, mais dans toute l’Afrique de l’Est en tant qu’enseignant de milliers d’étudiants, » écrit le Père Général dans sa lettre, « Il était un homme très courageux, intelligent, attentionné, administrateur créatif et avant tout un partisan de la valeur de l’éducation. » Il n’avait pas peur de s’aventurer dans l’inconnu, même dans les endroits les plus dangereux, une fois convaincu que c’était la mission du Seigneur. »

Cliquez ici pour lire la lettre du P. Général (en anglais) - [lien]

Son corps a été déplacé de Cueibet à Rumbek pour être conservé dans un hôpital ; il n’y a pas de funérarium ni à Ceuibet ni à Rumbek. L’enterrement aura lieu ce week-end à Rumbek.

Les médias locaux rapportent que le mobile du meurtre n’est toujours pas clair. Le ministre de l’État de Gok, cité par Radio Tamazuj, a fait l’annonce qu’une personne associée à l’affaire avait été arrêtée jeudi matin. « Cet homme nous dira qui sont les autres personnes impliquées », a dit le responsable. Selon les autres membres de la communauté, les auteurs se sont enfuis après avoir entendu le son de l’alarme, enclenchée par les jésuites qui se sont réveillés à cause des coups de feu.

Le gouvernement local a déclaré trois jours de deuil à partir d’aujourd'hui en l’honneur du jésuite.

La nouvelle de la mort du P. Odhiambo a choqué de nombreux jésuites qui le connaissaient et l’admiraient comme un enseignant et un administrateur talentueux, mais aussi comme un prêtre jésuite profondément dévoué. Beaucoup d’entre eux ont exprimé leur deuil dans les médias sociaux :

« Puisse ton martyre nous fortifier, nous tes compagnons dans la mission. Et que ton martyre fortifie également le peuple de Dieu pour qui tu as consacré ta vie au service de la plus grande gloire de Dieu. Que ton martyre marque la naissance d’une paix véritable et durable au Sud Soudan. » - Zachary Miricho, SJ [message complet]

« Le P. Luke s’est pleinement identifié à la Mission comme étant le lieu où les besoins sont les plus grands, et il s’est donné pleinement au peuple du Sud Soudan. Repose en paix, Luc ! Et que le Bon Dieu t’accorde la grâce de savourer avec lui le banquet céleste. » -  Peter L. Omondi, SJ [message complet]

« Que repose en paix notre frère bien-aimé et compagnon, le P. Victor Luke Odhiambo SJ. Humble compagnon, éducateur et martyr au Sud Soudan... »  - Samuel Beirao SJ [message complet]

Lisez aussi 

- Eastern Africa Province Death Announcement in PDF [lien]
- Press Statement on the murder of Fr Victor Luke Odhiambo SJ in PDF [lien]

Étiquettes: