Le saint patron de la Curie générale de la Compagnie est saint François Borgia, le troisième Général des jésuites (1565-1572). La chapelle principale de la Curie porte son nom et c’est là que, chaque année, la communauté jésuite invite tous ceux et celles qui travaillent à la Curie à se réunir pour l’Eucharistie de la fête de François Borgia, le 3 octobre.

Cette année, cette messe inaugurait une série d’activités animées par le Comité de formation ignatienne de la Curie. C’est une initiative qui répond à la demande de la dernière Congrégation générale d’offrir aux partenaires des jésuites dans la mission des occasions de mieux connaître la Compagnie et surtout des éléments de la spiritualité ignatienne. À la fin de la messe du 3 octobre, le P. Antoine Kerhuel, coordonnateur du comité, a présenté brièvement le projet.

Lors des eucharisties auxquelles seront invités les membres du personnel laïque, les homélies mettront en lumière certains aspects de notre spiritualité. L’ensemble des « offres » du comité comprendra non seulement des célébrations liturgiques mais aussi des éléments de culture ignatienne et de parcours spirituels. En fait, ce sont d’abord les laïcs que l’ensemble de ces propositions viseront.

Ce 3 octobre, c’est un des membres du comité, le P. Fernando Mendoza, qui a présidé l’eucharistie et prononcé l’homélie. Il a souligné que Borgia était d’abord un laïc. Il avait été marié et père d’une famille nombreuse. C’est à la mort de sa femme qu’il a choisi d’entrer dans la Compagnie de Jésus. Il est l’exemple d’une personne qui, vivant au cœur du monde, a cherché et trouvé Dieu. D’une famille noble d’Espagne, il s’orienta vers la carrière politique et plus encore diplomatique. Après le décès de son épouse, il sera admis dans la Compagnie, mais de façon secrète, de sorte qu’il puisse répondre à ses devoirs de père de famille jusqu’à ce que ses enfants aient atteint leur majorité ; un exemple de la souplesse qui caractérise la manière de faire de saint Ignace. C’est alors qu’il se rend à Rome et devient l’un des principaux collaborateurs d’Ignace. Le fondateur de la Compagnie l’aide à progresser dans sa foi. À partir de ce moment, François Borgia aura comme but de partager cette richesse spirituelle reçue d’Ignace afin qu’elle inspire toutes les communautés jésuites et toutes les œuvres des jésuites.

Durant les quelques années de son généralat, il donne une forte impulsion missionnaire à la Compagnie et insistant sur la formation spirituelle et intellectuelle des jeunes jésuites. C’est là une des caractéristiques de la Compagnie de Jésus qui a traversé les siècles. À notre époque, l’accent doit être mis sur le partage des intuitions ignatiennes avec de nombreux laïcs, hommes et femmes, qui s’engagent sur les voies de la promotion de la justice, du service de la foi qui ouvre des chemins vers Dieu, de l’accompagnement des exclus, du cheminement avec les jeunes et de l’attention à notre « maison commune ».

Étiquettes: