Parmi les invités par le Père Général à faire une présentation aux membres du Conseil élargi, il y a un jésuite actuaire, le P. Edgar Magallanes, du Venezuela. Il a bien voulu nous partager le contexte de son intervention.

Edgar Magallanes, quelle est la raison de votre présence à la Curie générale de la Compagnie, ces jours-ci ?

Le Père Général m'a demandé un travail actuariel qui permettrait de prévoir le nombre de jésuites dans la Compagnie universelle et dans chacune des Conférences pour les 30 prochaines années; il s’agit d’'un des apports pour discerner les préférences apostoliques de la Compagnie pour les 10 prochaines années. Je me suis consacré exclusivement à ce travail depuis trois mois, étant conseillé par la firme d’actuaires-conseil METRICS RISK, C.A. au Venezuela, et en comptant sur le soutien inestimable de la Curie générale.

Sans révéler les secrets du travail du Consiglio allargato, quelles sont les éléments majeurs que vous portez à l'attention du Père Général et des membres de son Conseil ?

Ce travail actuariel est basé sur l'étude de trois variables de base : les entrées, les départs et les décès. À travers les statistiques probantes des années 2001 à 2017 pour la Compagnie universelle et pour chacune des Conférences, l'évolution des variables en question est étudiée et projetée. Ces projections deviennent outil de discernement et de prise de décision ultérieure, surtout en ce qui concerne les variables entrées et départs, Les départs représentent une préoccupation, particulièrement pour la Conférence d’Amérique latine. 

En tant qu'actuaire, quelles sont, à votre avis, les données les plus pertinentes sur la situation démographique de la Compagnie de Jésus qui pourraient guider nos engagements apostoliques au cours des prochaines années ?

Une première information concerne une certaine transition géographique, à l’avenir, du plus grand nombre de jésuites vers les Conférences d'Asie du Sud et d'Afrique, ce qui définit un nouveau visage de la Compagnie universelle qui s’abreuve plus régulièrement de la richesse de ces régions. Une deuxième donnée a trait à une transition démographique en termes d'âge, dans une Compagnie qui, bien que le nombre de ses membres diminue, a une structure légèrement croissante au niveau de l’équilibre des âges. En d'autres termes, la pyramide des âges de la Compagnie universelle a une base légèrement plus large; elle a plus de jeunes que de jésuites âgés.

Vous êtes vénézuélien, comme notre Père Général; aviez-vous eu l'occasion de travailler avec le Père Sosa avant son élection comme Supérieur Général ? Quel lien y a-t-il entre vous ?

Le Père Arturo était mon supérieur pendant mon enseignement à l'Université catholique de Táchira (UCAT). À cette époque, sous la direction du provincialat du P. Arturo Peraza, le Père Général Adolfo Nicolás a demandé de discerner les perspectives de pérennité de la Province du Venezuela et on m'a demandé de faire une étude actuarielle comme contribution à cette discernement. Le Père Sosa m'a aidé à faire l’analyse de cette première recherche et à structurer le rapport final. De plus, nous avons participé au Réseau Apostolique Inter-frontalier – RAIF – et conjointement à l'Observatoire Social de Táchira rattaché à la même Université.

Étiquettes: Curie CPAL